Mutlu yıllar !

DSCN0942

Voilà un mois et demi que le blog reste bloqué à la page du Liban, et pourtant la vie continue à Istanbul et la terre continue à tourner. Il paraît même qu'on est passé en 2011. J'ai vraiment pas eu le temps de m'en rendre compte tant la période des fêtes a été mouvementée et hors du temps.
Des arrivées et des départs d'amis ont marqué cette fin d'année, comme autant de bateaux faisant la navette sur le Bosphore. Malgré tout, le foie gras et la tartiflette étaient de mise à Noël, grâce aux apports de ceux qui ont bravé les conditions climatiques en avion pour passer le Réveillon à Istanbul. Le temps de digérer le mélange reblochon-baklawas, il a fallu un dernier effort pour finir un exposé, alors que le reste des étudiants européens était en vacances, avant d'accueillir 6 d'entre eux pour une semaine, venus d'Autriche, de Pologne, de Lettonie et d'Angleterre passer le Nouvel an à Istanbul. Ce sont les amis de Hazar, presque tous en Erasmus à l'IEP d'Aix l'année dernière comme lui, qui sont venus se joindre à la danse. En ajoutant deux IEPiennes de plus arrivées de Moscou et Jerusalem, le gratin aixois s'est totalement mêlé au réseau stambouliote, et les festivités ont pu commencer.
Pour célébrer la nouvelle année, nos amis turcs nous avaient réservé des places pour un (open) bar avec vue sur le Bosphore et sur le feu d'artifice. Pas question de sortir dans le quartier de Taksim le soir du Nouvel An, à moins de ne pas craindre les débordements : la foule habituelle décuple en taille de même que son taux d'alcoolémie et son aptitude à faire n'importe quoi.

Mais en réalité pour nous la fête a duré plusieurs jours, jusqu'au départ de tous nos amis. Le contre-coup n'en a été que plus fort : grippe (le froid est tombé et il fait mal) et fatigue, de quoi commencer l'année par un grand coup de bambou.
Avec les partiels en perspective pour les deux semaines à venir, la déprime guette, mais les vacances aussi s'annoncent, avec les côtes égéennes en ligne de mire.
Le deuxième semestre sera l'occasion de plus de voyages. Les quatre premiers mois de cette année "de mobilité" ont fait de moi un vrai stambouliote, je connais les meilleurs bars de Taksim, j'ai mes habitudes et mes amis dans cette ville, même si je pense que, comme pour une grande partie des stambouliotes, des parties entières de l'immense agglomération me seront toujours inconnues.
La deuxième partie de l'année fera de moi, je l'espère, un voyageur averti. Cela donnera de la matière au blog qui commençait à s'endormir !

DSCN0915

Une bonne année 2011 à tous !